Perdre un animal de compagnie est une épreuve très difficile et douloureuse, mais qu’il faut tout de même surmonter car, tout simplement, la vie continue. En effet, cette boule de poils aussi petite qu’elle soit a partagé votre quotidien et vous a tenu compagnie durant des longues années, vous laissant derrière elle plein de souvenirs aussi beaux que drôles.




Pour vous aider à traverser cette période amer de votre vie, nous allons vous commencer par vous expliquer toutes les étapes que vous aller parcourir pour passer au-dessus de cet événement. Ensuite, nous allons vous donner quelques conseils pour tout surmonter correctement.

Le temps – l’atout majeur

Perdre un être qui nous est cher, que ce soit un parent, un enfant, un ami ou un animal de compagnie, est un événement très douloureux. Cependant, chaque personne a besoin d’un certain temps pour faire son deuil. Faire le deuil d’un être que l’on vient de perdre ne signifie en aucun cas l’oublier ou le remplacer par quelqu’un ou quelque chose d’autre. Cela veut dire surtout d’accepter que cet être ne sera plus jamais là et surmonter la phase de douleur intense qui suit son départ.




Vous allez devoir traverser trois phases principales pour faire votre deuil et surmonter votre tristesse:

  • La phase de déni ou de choc: Durant cette phase, vous êtes en état de choc et vous avez du mal à accepter l’absence de votre chien. Tout vous semble irréel, comme si vous étiez dans un rêve. L’annonce du décès est dure à avaler à ce stade.
  • La phase d’état dépressif: Cette phase est caractérisée par une douleur intense (pleurs, tristesse, culpabilité, irritabilité, anorexie, insomnie, sentiment de vide, etc). Vous avez l’impression que vous n’allez jamais vous en sortir, mais heureusement que le temps fait tout passer.
  • La phase de restructuration: Cette phase commence un peu généralement lors de la phase précédente. C’est le retour à la vie et au quotidien, tout en gardant une petite cicatrice dans son coeur.

La durée de chacune des phases est très variable d’une personne à une autre, elle peut s’étendre de quelques jours à quelques mois, voire quelques années. Cela dépend de plusieurs facteurs comme la sensibilité de la personne, le degré d’attachement au chien, les conditions du décès du chien, etc. Bien évidemment, il faut faire en sorte que cela dure le moins de temps possible. Toutefois, si la phase dépressive s’installe et dure plus de deux mois, il faut consulter un psychologue.

Exprimer ses sentiments

Comment gérer la mort de son chienAprès la perte d’un chien, il ne faut surtout pas rester seul dans son coin. Au contraire, vous devez exprimer votre chagrin et votre peine auprès des gens qui sont proches de vous, qui savent vous écouter et vous comprendre. Ne tolérez pas que certaines personnes minimisent vos sentiments.

Si vous ressentez que vous n’êtes pas compris par votre entourage, n’hésitez pas à vous pencher sur les réseaux sociaux. Vous n’aurez aucun mal à trouver des gens qui sont passés par le même événement que vous, et qui peuvent vous aider à surmonter cette mauvaise impasse.

S’occuper autrement

C’est très connu et nous n’allons rien vous apprendre ici, le fait de s’occuper et de se changer les idées a l’avantage de nous occuper l’esprit et de nous permettre de sortir de notre état dépressif.

Pensez aux activités qui vous font ou qui vous feraient plaisir, et pratiquez-les. Pourquoi pas un sport que vous aimez, un soin en spa, la lecture d’un roman qui vous passionne, un atelier de cuisine, etc, …
Le fait de se changer les idées et de faire autre chose va vous réconcilier avec le plaisir et la joie de vivre.

La possibilité de reprendre un autre animal

Certaines personnes optent pour le choix de reprendre vite un animal après la perte du précédent. Cela peut être une bonne idée à condition de ne pas le faire pour remplacer votre ancien compagnon ou de la faire dans la précipitation juste pour faire face à sa douleur.

D’autres personnes s’opposent fermement à cette option pour ne pas devoir revivre la douleur de la séparation une seconde fois.
Il faut savoir qu’il n’y a pas d’option mieux que l’autre. Tout dépend des convictions de chaque personne et toute décision se respecte.




Similar Posts:

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here